Découvrez l'histoire de la Porsche Cayenne Génération 3

Présentation du Cayenne Génération 2

Réalisé en partenariat avec Flat6 Magazine

S'abonner

Juste avant le bouclage de ce guide, Porsche a dévoilé la 3e génération de son Cayenne. Il ne s’agit bien entendu pas ici de vous servir un guide d’achat complet sur ces nouveautés, que nous n’avons même pas encore pu essayer et sur lesquelles nous n’avons pour l’instant que des informations succinctes. Néanmoins, nous avons souhaité survoler avec vous ce troisième opus du tout-terrain phare de Stuttgart. La pièce maitresse est sans aucun doute le Cayenne S E-Hybrid. Si le gros SUV Porsche avait inauguré l’hybride de série au sein de la marque, la précédente version n’utilisait pas la même technologie ce qui explique son nom : Cayenne S Hybrid. Contrairement à cette dernière, le S E-Hybrid est de type plug-in. Plug-in (littéralement «qui se branche») veut dire que les batteries du véhicule peuvent être rechargées sur n’importe quelle prise de courant, en plus de l’être par les systèmes embarqués sur le véhicule lui-même. Sur le Cayenne, la nouvelle batterie lithiumion d’une capacité de 10,8 k Wh permet de faire jusqu’à 36 km en mode tout électrique. Le moteur électrique est maintenant beaucoup plus puissant. Là où celui du Cayenne S Hybrid sortait 47 ch, celui du S E-Hybrid fourni 95 ch. Il est accompagné d’un V6 thermique à compresseur de 3 litres et 333 ch, pour une puissance combinée de 416 ch. Autre point fort, le couple de 590 Nm (entre 1250 et 4000 t/mn). Voilà qui donne des performances intéressantes - 0 à 100 km/h en 5,9 s et 243 km/h en pointe – pour une sobriété exemplaire avec une conso sur cycle mixte de 3,4l/100 et des émissions de seulement 79 g de C02 par km

Le Cayenne hybride change donc de positionnement au sein de la gamme. Sa puissance le situait auparavant entre le Cayenne de base et le S Diesel, plus maintenant. Le S E-Hybrid devient tout simplement le deuxième Cayenne le plus puissant de la gamme après le Turbo ! Autre témoin fort de l’envie de Porsche de mettre les énergies alternatives en avant : le prix. A l’occasion de la sortie du Cayenne S E-Hybrid, Porsche a en effet travaillé les tarifs de ses deux modèles hybrides de grande série. Le constructeur affirme pouvoir générer de plus importantes économies d’échelle maintenant que le Cayenne S E-Hybrid utilise la même technologie que la Panamera éponyme. Du coup, dans une gamme lancée initialement sur 5 modèles, l’entrée de gamme est le Cayenne Diesel suivi par ordre de tarif ascendant du Cayenne S, du S E-Hybrid, du S Diesel et du Turbo. Oui, vous avez bien lu, le S E-Hybrid est moins cher que le S Diesel ! Porsche ne s’arrête d’ailleurs pas là, annonçant du même coup une baisse de 6 000 euros sur le prix de vente de la Panamera S E-Hybrid. Sans surprise, tous les Cayenne 3ème génération sont plus sobres. Ils ont désormais le mode croisière (découplage des roues motrices en phase de «coasting», c’est à dire d’absence d’accélération), un système de gestion thermique optimisé et une nouvelle fonction «Start Stop Plus» dont le principe reste de couper le moteur dans des situations d’arrêt temporaires, comme l’attente au feu rouge par exemple. Toujours dans le domaine du high-tech, les Cayenne reçoivent des volets actifs placés derrière les entrées d’air. Le système de couvre radiateur mobile a été inauguré sur le Macan et comprend un capot étanche permettant d’optimiser la gestion des flux d’air

Si le Cayenne se fait plus technologique, il change aussi sur le plan du physique. Des changements de détail, comme le veut la tradition chez Porsche. L’inspiration est évidemment le Macan, dont la sportivité de ligne fait l’unanimité. Le Cayenne voit donc ses ailes avant et son capot moteur redessinés. Il ne reçoit pas de «sideblades» comme le Macan, mais plutôt des «airblades» décrits par Porsche comme étant des lamelles situés à droite et à gauche de la grille de calandre afin de guider l’air vers les refroidisseurs d’air de suralimentation. Sans surprise, les LED diurnes à 4 points qui sont devenus une véritable signature Porsche, sont intégrés aux phares. Le Cayenne Turbo reçoit le Porsche Dynamic Light System PDLS de série. Les optiques arrière évoluent aussi avec un effet tridimensionnel et des feux stop qui reprennent la configuration 4 points des phares. Bouclier, baguette de hayon et bas de bouclier/sorties d’échappement font partie des éléments redessinés pour obtenir un ensemble plus fin et toujours plus harmonieux. A l’intérieur, on retrouve le volant sport multifonctions inspiré de celui de la 918 et inauguré sur le Macan. Porsche a aussi travaillé à augmenter le confort de la banquette arrière, cette dernière pouvant dorénavant être équipée d’un système de ventilation optionnel. Sur le plan des motorisations et exception faite de la version hybride, les nouveaux Cayenne héritent aussi du Macan. Ainsi le Cayenne S reçoit le V6 biturbo de 3.6 litres déjà vu sur le Macan Turbo. Le bloc est donné pour une consommation de 9,5 à 9,8 litres en cycle mixte, pour des émissions de 223 à 229 g de C02 par kilomètre. C’est un litre de moins que le précédent V8, alors que la puissance augmente de 20 ch par rapport à ce dernier (420 ch à 6000 t/mn), et le couple de 50 Nm (550 Nm entre 1350 et 4500 t/mn). Le Cayenne S reçoit la Tiptronic S 8 rapports de série. Pas de gros changements moteur pour le roi de la gamme, le Cayenne Turbo. Le V8 fait 20 ch de plus (520 ch à 6000 t/mn) et 50 Nm de plus (750 Nm entre 2250 et 4000 t/mn) ce qui au niveau couple le place au même niveau que le précédent Cayenne Turbo S de 550 ch. Le Cayenne Turbo est légèrement plus économique avec une conso pouvant descendre à 11,2 en cycle mixte, là où elle est de 11,5 l/100 km sur l’actuel Cayenne Turbo, et des émissions de 261 à 267 g/km. Les deux diesels font respectivement 262 (à 4000 t/mn) et 385 ch (à 3750 t/mn). Le Cayenne Diesel a un V6 de 3 litres tandis que le Diesel S utilise un V8 de 4,2 litres. Les valeurs de couple respectives sont de 580 Nm (entre 1750 et 2500 t/mn) et 850 Nm (entre 2000 et 2750 t/mn). Dernier point, Porsche annonce pour l’ensemble de cette nouvelle gamme des optimisations de châssis. Le but est d’augmenter à la fois le confort et la précision de conduite de ce modèle qui reste celui qui génère le plus de ventes pour Porsche

Publié le vendredi 23 avril 2021 par Rose Passion