Découvrez l'histoire de la Porsche 997 GT2 RS

Présentation de la 997 GT2 RS

Réalisé en partenariat avec Flat6 Magazine

S'abonner

Un hymne à la voiture de sport. Voilà comment on pourrait résumer cette super GT2 que Porsche offre à la génération 997. Les appellations «RS» et «GT2» n’avaient jamais été couplées auparavant. Elles donnent un mélange détonnant. Cette GT2 RS est en fait la 997 GT2 phase 2, que Stuttgart a donc voulue encore plus extrême. Une auto proposée en série limitée (500 exemplaires) et qui s’intègre parfaitement dans le nouveau slogan maison : Porsche Intelligent Performance. Elle a donc beau faire 620 ch à 6500 t/mn et 700 Nm entre 2250 et 5500 t/mn, elle n’en diminue pas moins la conso (11,9 l/100 en cycle mixte) et les émissions (284 g/km) par rapport à la 997 GT2 ! Décidément, Porsche ne cesse d’impressionner par sa maîtrise autant de la performance que de la technologie. Car il en faut, du high-tech, pour mettre une telle auto dans les showrooms des concessionnaires. Face à la 997 GT2, la RS adopte les éléments stylistiques des 997 phase 2 : feux arrière, éléments intérieurs… Elle se démarque en utilisant le carbone à profusion, pour son capot et ses entrées d’air latérales par exemple, et en économisant 70 kg pour atteindre un poids de 1370 kg. Comme sur la GT3 RS, ses ailes avant sont élargies et elle utilise des jantes à écrou central. En revanche, la GT2 RS ne présente pas d’augmentation de cylindrée comme le fait la famille GT3 phase 2. Elle garde donc le bloc 3.6 de la précédente GT2, mais avec des turbos qui soufflent à 1,6 bar (au lieu de 1,4) et de nouveaux échangeurs. La boîte reste une manuelle 6 rapports. Clubsport de série, comme le veut le sigle RS, la nouvelle GT2 devient tout simplement la Porsche de série la plus puissante et la plus performante de l’histoire. Même la Carrera GT est battue ! Pourtant, la GT2 RS est nettement moins chère que la supercar puisque lors de sa commercialisation, elle est proposée au prix de 239 589 euros et livrable à partir de septembre 2010

SENSATIONS DE CONDUITE

Vu les chiffres de sa fiche technique, la GT2 RS ne peut qu’être un missile. C’est bien le cas, du genre qui vous donne irrémédiablement le sourire et qui devrait être remboursé par la sécu tant c’est bon pour le moral. Pas tant pour sa vitesse de pointe, que pour les sensations qu’elle distille. Disons, simplement, qu’elle cloue son conducteur au baquet. Rien ne lui résiste. Non seulement nous sommes ici au sommet de la hiérarchie 911, mais également dans l’exceptionnel du panorama sportif, toute marque confondue. La GT2 RS est une auto virile, à l’image de sa boîte et de son embrayage. Les deux sont fermes. Une fermeté parfois presque un peu excessive, mais qui permet de ne jamais oublier qu’on se trouve au volant d’une sportive au comportement sauvage, et qu’il convient de respecter à tout instant. Cela dit, son comportement est tout à fait civilisé. Le train avant est très incisif et sa précision fait merveille. L’arrière est rivé au sol. Les freins céramique de série permettent de planter des freinages d’outretombe. Elle passe sa puissance au sol avec une telle efficacité que cela en devient carrément sidérant. Bref, la GT2 RS risque fort d’enrhumer tout le monde

CONSEILS POUR BIEN ACHETER

Série limitée à 500 exemplaires, la GT2 RS ne sera pas facile à trouver. Notre conseil: achetez maintenant, avant qu’elle ne devienne encore plus collector ! En effet, si l’engouement actuel pour les voitures anciennes et de collection se maintient, la GT2 RS pourrait bien faire partie de celles qui, plus tard, nous feront penser «mais pourquoi n’en ai-je pas acheté une à l’époque ?» La cote Flat 6 place la RS à 200 000€ pour un exemplaire en parfait état. Cela veut dire qu’en 4 ans, elle n’aura perdu que 14% de sa valeur par rapport au prix du neuf et montre bien que pour elle, la tendance à venir semble plutôt très positive. A bon entendeur…

Publié le mercredi 3 mars 2021 par Rose Passion